Les catastrophes induites par le changement climatique pourraient couter 50 milliards d’euros en 2019

Le réchauffement de la planète se traduit par des vagues de chaleur plus intenses, des pluies torrentielles, des récoltes moins abondantes et des pénuries d’eau. Les 10 pires catastrophes liées au climat de 2019 ont déclenché au moins 50 milliards d’euros de dégâts, comme l’a révélé une étude récente. Cette année, des conditions météorologiques extrêmes dues à la modification de l’environnement ont frappé tous les continents habités, a déclaré Christian Help, avertissant qu’une action immédiate était nécessaire pour lutter contre le réchauffement de la planète.

Pertes financières et souffrance humaine

« Ce rapport révèle que pour beaucoup de gens, la modification de l’environnement a une influence dévastatrice sur leurs revenus et leur vie au quotidien », a déclaré Kat Kramer, qui dirige l’organisation d’aide britannique chargée des problèmes environnementaux. Les spécialistes affirment que le réchauffement de la planète entraînera des vagues de chaleur étouffantes, des pluies plus intenses, l’intensification et la diminution des récoltes et des pénuries d’eau, entraînant des pertes financières et des souffrances humaines. Près de 200 pays ont l’intention de limiter l’augmentation des niveaux de la température mondiale dans le cadre du Contrat de Paris de 2015, bien que l’élaboration d’un système d’alerte pour atteindre les objectifs ait été très lente. Les 20 années les plus chaudes jamais enregistrées l’ont été au cours des 22 dernières années, a déclaré l’ONU le mois dernier. 2019 est en passe de devenir la 4e année la plus chaude.

Quand les catastrophes naturelles se succèdent

Les ouragans Florence et Michael, qui ont causé au moins 18,5 milliards d’euros de dégâts en frappant les Etats-Unis, les Caraïbes et certaines parties de l’Amérique centrale, ont été les événements climatiques les plus coûteux de 2018, selon le rapport. Les États-Unis ont également subi un minimum de ₤ 5,2 milliards de pertes à cause des incendies de forêt qui ont provoqué de nombreux décès et détruit d’innombrables maisons en Californie. Le Japon a été durement frappé par de graves inondations au cours de l’été, suivies par le cyclone tropical Jebi à l’automne, qui a provoqué plus de 4,3 milliards de dollars de dégâts, selon le rapport. Les périodes de sécheresse en Europe, les inondations dans le sud de l’Inde et le cyclone tropical Mangkhut aux Philippines et en Chine ont également ponctué l’année 2018.

Les chercheurs ont indiqué que l’augmentation des niveaux de température continuerait d’être à l’origine de phénomènes météorologiques violents. Ils ont conseillé de prendre des mesures pour éviter un réchauffement climatique mondial supplémentaire qui affecterait plus durement les zones les plus pauvres et les plus vulnérables. « Les effets de la modification de l’environnement ne sont plus subtils », a déclaré Michael Mann, professeur de sciences atmosphériques à la Penn State University, dans une déclaration sur cette étude de recherche. « Les conditions météorologiques de la planète finissent par s’aggraver. La seule chose qui peut empêcher cette tendance néfaste de s’intensifier, c’est une chute rapide des émissions de carbone. »